RSS

Le livre de Saskia, 1, Le Réveil : une bourrasque bienfaisante

23 Juil

saskia

Qui est Saskia ?

C’est une héroïne avec un vrai ancrage dans le quotidien et qui a de la personnalité !

Bravo à l’auteure de considérer l’ado sous toutes ses coutures dans un roman de fantastique. Oui, le résumé peut sembler classique : une enfant adoptée à d’étranges dispositions et doit découvrir ses origines. Mais le genre de ce livre dépasse de loin la « romance fantastique ». Tout d’abord il y a un vrai plaisir à ne basculer que très lentement dans le surnaturel. Aucun évènement « incroyable » à l’horizon avant le sixième chapitre. Ce qui nous laisse tout le temps de faire la rencontre de Saskia et de connaître ses habitudes (balade en forêt avec son chien, plateau TV avec sa mère, trajets en vélo…) C’est une fille qui pense (voyez ici un avis très remonté contre Bella et Katniss, les têtes vides). L’angoisse qui monte dans l’introduction tient au fait que le jeune fille est suivie, puis agressée dans le train de banlieue. Le choix de Paris comme lieu des dangers m’a semblé judicieux. Ensuite la romance n’est pas au premier plan, mais l’action oui !

Saskia rencontre deux étranges jeunes gens qui la suivent sans cesse : Tod, un de ses surveillants, et Mara une fille de sa classe. C’est très pénible pour elle, d’autant qu’ils ne se cachent pas mais ne lui fournissent aucune explication. Saskia, très proche de sa mère, n’ose pourtant pas le lui avouer car celle-ci est déjà très inquiète et surprotège sa fille. Ne ressentant pas d’animosité de ces deux énergumènes envers elle, elle se débrouille comme elle peut. Tod finit par comprendre pourquoi on lui a donné mission de veiller sur Saskia et va lui révéler sa véritable nature. Le voile sur les capacités et spécificités des Enkidars ne se lève que petit à petit, ce qui est frustrant pour l’héroïne et délicieux pour le lecteur.

L’accélération finale des cinq derniers chapitres tient en haleine et à partir de « la disparition » il est impossible de reposer le livre sans l’avoir terminé. On s’attendait plus ou moins à ce départ dans un pays lointain car l’auteur a semé des jalons mais pas dans ces conditions. Pour les sensibles comme moi, fin à haute teneur lacrymale. J’ai adhéré au livre de Saskia et n’ai qu’une envie : lire la suite. Je regrette par contre d’avoir pris le tome 2 en version poche, la couverture originale est magnifique alors que celle-ci est banale.

Et je ne vous ai pas encore parlé du style, le style mes amis ! C’est un délice : des phrases harmonieuses,  bien pesées, tout coule de source. Aucune difficulté pour des ados pour autant. Des touches d’humour quand il faut. Du grand art !

Je sais pourquoi je lis de la littérature jeunesse : découvrir des pépites comme celle-ci !

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le juillet 23, 2014 dans fantastique, Jeunesse, Roman

 

2 réponses à “Le livre de Saskia, 1, Le Réveil : une bourrasque bienfaisante

  1. Zina

    juillet 23, 2014 at 5:53

    J’avais également beaucoup aimé le style de l’auteur 🙂 Il faudrait vraiment que je trouve le temps de lire la suite !

     
    • lireetclaire

      septembre 16, 2014 at 1:16

      Le 2 est top ! Je viens de me commander le 3 !

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :