RSS

Martyrs, livre 2 : époustouflant !!!

23 Sep

martyrs-t2-de-olivier-peru

Je l’attendais ce livre, je trépignais d’impatience même ; la magie a opéré : j’ai été de nouveau transportée dans cet univers enchanteur ! L’ouvrage est toujours aussi beau (voyez la jaquette !), avec cette fois-ci une carte dans chaque rabat, qui correspondent à deux époques distinctes. Les illustrations intérieures sont soit de nouvelles cartes du jeu de tarot, soit des portraits très travaillés : Akinessa, Opimer, Karmalys et Allena. L’écriture est toujours pleine d’allant et l’intrigue parfaitement agencée. J’ai dévoré le pavé de 600 pages et quelques ; j’avais vraiment du mal à m’en détacher. Si vous avez aimé le premier livre, jetez à bas votre PAL, et ouvrez Martyrs 2, vous ne le regretterez pas ! Si vous ne connaissez pas encore la série Martyrs… qu’est-ce que vous attendez pour vous précipiter chez votre libraire ? Amours, haines, solitude, trahisons, duels, guerre, manipulation, magie : il y a tout !

Le livre 1 plaçait les jalons de nombreuses histoires, présentait les protagonistes et se terminait sur une révélation fracassante, qui remettait en perspective le récit. Le livre 2 approfondit tous les aspects évoqués précédemment et déploie toujours plus largement un monde chamarré et vibrant : Palerkan et ses îles. Chaque « clan » ou peuple en présence a ses propres motivations, et chacun des personnages principaux peut être considéré comme un « méchant » d’une certaine façon. En tout cas, les actes sont le plus souvent violents. Mais d’un autre point de vue, chacun d’eux agit au mieux pour sa cause et ses alliés et rarement par simple intérêt personnel. Donc ils seraient tous « héroïques » en quelque sorte. J’ai vraiment aimé cette ouverture psychologique qui montre un monde empreint d’humanité et moins manichéen que l’univers traditionnel de la fantasy (avec les « méchants orques » de Tolkien par exemple). Il y a de grosses différences tout de même entre les personnages, tout est dans la subtilité : Opimer, le père carnage, ou Cavall semblent plus nobles tandis qu’Akinessa baisse dans notre estime à mesure qu’elle doit faire des compromissions pour garder le pouvoir. S’il y a un personnage que l’on adore toujours autant haïr, c’est l’affreux Dorian Lisbach. Quant à Karmalys, je ne dis rien pour ne pas vous gâcher les rebondissements.

Les personnages qui polarisent toute notre attention sont Irmine, bien sûr, et Allena que l’on découvre réellement dans ce tome. Irmine pouvait paraître comme un anti-héros dans le premier livre : adolescent sans morale, ni but, taiseux et fasciné par son frère plus brillant. Seul son amour pour Kassis lui avait donné quelques couleurs et consistance. Or ici nous allons au contraire voir se déployer un personnage fort et fascinant, qui construit sa personnalité et devient réellement un homme adulte et un héros. C’est lui qui a les cartes en main (au sens propre 🙂 et s’il semble parfois perdu ou hésitant c’est bien dans son apprentissage du monde et de sa propre valeur. Sa relation avec son frère est extrêmement émouvante, et l’on se sent vraiment pris de trouble lors de l’aveu que fera Irmine à son ainé (oui j’ai pleuré…). Irmine devient le champion du lecteur autant que des habitants d’Alerssen. On ne veut qu’une chose qu’il réussisse, bien qu’on ne connaisse pas ses plans ! L’histoire d’Allena par contre ne nous rend ni compatissants ni plein d’admiration mais elle est édifiante. C’est l’adversaire terrible et implacable idéale. Ce duo est très bien trouvé.

Les chapitres « 0 », qui concernent donc des évènements antérieurs à l’aventure principale, nous distillent des informations petit à petit. C’est génial et en même temps très frustrant car il faut imaginer complètement les raccords et faire les ponts soi même pour comprendre les implications. On pourrait penser que l’auteur se joue du lecteur, mais il le fait avec respect : il lui fait confiance, il y a un véritable échange de pensée qui semble se créer : « Voilà un mot qui pourrait bien être un indice… -Ah, c’est là que tu veux nous amener ! » C’est une lecture grisante où l’on se sent soi-même créateur de ce domaine imaginaire.

 Les dernières pages du livre sont purement magnifiques. L’auteur doit être un magicien car j’avais la gorge serré et des larmes d’émotions devant cette évocation de la beauté. Tout le récit nous mène à ce pinacle. Je croyais vraiment être devant…cet être. On referme le livre, sonné, avec un sourire sur les lèvres.

J’ai adoré !

akinessa

Je ne résiste pas à joindre cette illustration d’Akinessa la main douce, magnifique en couleurs !

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le septembre 23, 2014 dans fantaisie, Roman

 

4 réponses à “Martyrs, livre 2 : époustouflant !!!

  1. Wendy&Belle

    septembre 23, 2014 at 11:50

    Wow ! ça c’est ce qui s’appelle une chronique pleine d’enthousiasme ! :3

     
  2. Phooka

    septembre 24, 2014 at 2:06

    Une de mes prochaines lectures , j’ai hâte !

     
  3. Josée

    septembre 28, 2014 at 9:03

    Je suis déjà débordée et mon appart est un vrai capharnaüm mais après la lecture de ce billet je ne peux que me jeter sur cette série.
    Biz

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :